News

Agences immoblières : la fin du désordre

Actualité (Mercredi 15 Octobre 2008)

 

Un texte va réglementer la profession
Agences immobilières : la fin du désordre

Par :Arab Chih
Lu : (1850 fois)

Le ministre a montré du doigt certains agents immobiliers qui ne paient pas leurs impôts, trichent dans les transactions immobilières et passent outre les textes réglementaires en matière de tarification et d’identification.

Le gouvernement Ouyahia semble décidé à donner un coup de pied dans la fourmilière du marché de l’immobilier caractérisé par une grande anarchie. Le Conseil de gouvernement, tenu hier, a adopté un projet de décret définissant les conditions d’exercice de l’activité d’agent immobilier présenté par le ministre de l’Habitat, Nourredine Moussa, a annoncé hier, lors d’un point de presse animé au CIP (Alger), le ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza. L’objectif poursuivi par les pouvoirs publics est “l’encadrement de la fonction d’agent immobilier afin de mettre un terme aux dépassements enregistrés dans l’exercice de cette activité”, assure le ministre.
De l’avis de M. Boukerzaza, le secteur de l’immobilier connaît “une anarchie et des dysfonctionnements à tous les niveaux”. Plus explicite encore, le ministre a montré du doigt  certains agents immobiliers qui ne paient pas leurs impôts, trichent dans les transactions immobilières et passent outre les textes réglementaires en matière de tarification et d’identification.
Il se trouve même des agences qui travaillent dans l’illégalité la plus totale. À titre d’exemple, dans la wilaya de Tizi Ouzou, plus de 100 agences sur les 400 que compte la région ne sont pas déclarées.
“Il est nécessaire de mettre en place un système organisationnel à même de permettre l’émergence d’un marché immobilier réel, organisé et transparent”, assure M. Boukerzaza. Selon lui, le marché de l’immobilier représente quelque 6,7 millions de logements.
La nouveauté qu’apporte le projet adopté par le gouvernement est que les agences immobilières, en plus de leurs activités traditionnelles, entre autres la vente et la location de biens immobiliers, pourront assurer, à l’avenir, de nouvelles missions confiées par le passé à des organismes publics comme les EPLF et les OPGI.
Il s’agit, notamment, de l’entretien des biens immobiliers et du gardiennage. L’agent immobilier aura également la possibilité d’assurer, en vertu des dispositions du nouveau projet, les tâches administratives ou encore de gérer les biens immobiliers d’autrui.
Notons que le marché de l’immobilier compte aujourd’hui quelque 5 147 agences immobilières réparties sur le territoire national.
Les agents immobiliers se sont dotés depuis quelques années d’une organisation, à savoir la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI),  qui milite pour la professionnalisation et la moralisation de l'activité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site